Suggestions du club de lecture (février 2020)

2 réflexions au sujet de « Suggestions du club de lecture (février 2020) »

  1. Des nouvelles du monde – Paulette Jiles
    A peine cinq après la fin de la guerre de Sécession, les Noirs affranchis peinent à trouver leur place, ils ont souvent éclaireurs et convoyeurs. Ils croisent au hasard des voyages le capitaine Jefferson Kyle Kidd, un vétéran de la guerre – guerre séminole et du Mexique. A soixante douze ans, il sillonne le petites villes du Texas où il organise des lectures pour diffuser les nouvelles locales ou plus lointaines et exotiques, – en évitant les sujets politiques qui peuvent dégénérer en bagarres générales. Britt l’un des convoyeurs confie au Capitaine, le soin d’accompagner une petite kiowa, âgée de dix ans et de la ramener à la famille qui lui reste. Blonde aux yeux bleus elle a en fait été kidnappée six ans plus tôt, ses parents ont été tués lors de l’attaque, elle n’a aucun souvenir de sa famille et ne parle plus sa langue maternelle ayant été élevée dans la tribu qui l’a enlevée. le Capitaine décide de la nommer Johanna.
    Le long périple commence, un trajet de plusieurs centaines de kilomètres, où ils devront affronter les dangers, des rencontres menaçantes, les difficultés de communication, le temps de se découvrir, de se faire confiance et de s’apprivoiser.

  2. La chorale des dames de Chillbury – Jennifer Ryan
    En ce 26 mars 1940, la petite commune de Chilbury dans le sud de l’Angleterre, enterre Edmund, l’héritier des Winthrop et son père, le Colonel, est plus attristé par le fait que ses filles ne pourront conserver les biens familiaux – loi sur l’héritage privilégiant les hommes oblige – car Edmund était dépensier et bon à pas grand chose…le dernier espoir repose sur la grossesse de sa femme. La petite communauté de Chilbury n’est pas moins angoissée, car avec la guerre, la chorale, privée de ses voix masculines risque de disparaître. C’est dans ce contexte que l’on suit les personnages féminins, chacune développant ses propres espoirs, peurs, angoisses ou ambitions. Entre la correspondance de Venetia, la fille aînée des Winthrop, qui se joue des hommes, Kitty sa jeune sœur qui tient son journal, naïve et attachante, celui de Mrs Tilling dont le fils est soldat ou Edwina Paltry, sage-femme médisante qui essaye de tirer avantage de cette période mouvementée, c’est la vie de la petite communauté que l’on découvre, une petite communauté en temps de guerre où se dessine des personnalités qui vont se révéler, changer évoluer ou apparaître sous leur vrai jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.