COIN DES CURIEUX – Les prix littéraires 2019

Comme chaque année, les prix littéraires mettent en lumière des romans d’exception, bouleversant ainsi les ventes des libraires…et  les prêts en bibliothèques!
Aperçu non-exhaustif des grands gagnants de 2019

 

On commence avec le plus connu et le plus médiatisé…le Goncourt.
Décerné par l’académie Goncourt et considéré comme le plus prestigieux des prix, c’est aussi le plus ancien. Cette année, c’est Jean-Paul Dubois pour son roman « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon » (L’Olivier) qui est récompensé.
Un roman à la fois poignant et drôle sur l’échec d’une vie. A travers des souvenirs et une galerie de personnages follement attachants, Jean-Paul Dubois remonte le fil des événements (et des choix) qui ont mené son personnage principal, Paul Hansen, en prison.

 

 

Le prix Renaudot, crée en 1926 par 10 journalistes littéraires, visait à réparer les injustices du Goncourt, jugé parfois élitiste. Aujourd’hui, il récompense un ton ou un style original et novateur. Cette année, c’est l’écrivain Sylvain Tesson qui a été primé pour son roman “La panthère des neiges” (Gallimard), dans lequel, poussé par le photographe Vincent Munier, il part sur les traces d’un animal presque disparu, la panthère des neiges. S’ensuivent de longues attentes, des heures silencieuses et immobiles mais aussi de grands moments de contemplation heureuse et de réflexions sur notre rapport au monde et à la nature. Rendez-vous manqué ou rencontre magique? à vous de le découvrir…

 

 

 

On continue avec le prix Femina, créé en 1904, dans le but, lui aussi, de faire une contre-proposition au Goncourt qui n’avait alors consacré que des hommes. Même s’il est composé d’un jury exclusivement féminin, il récompense sans distinction hommes et femmes. Pour 2019, c’est le roman “Par les routes” (Gallimard) de Sylvain Prudhomme qui a été primé. Un roman sur l’amitié et sur l’éternel dilemme du genre humain : être libre ou s’enraciner, doit-on vraiment choisir?

 

 

 

 

Le prix Médicis est, quant à lui, le plus jeune des grands prix littéraires français. Il a pour vocation de récompenser l’œuvre d’un auteur débutant ou peu connu du grand public. Il  a été attribué à Luc Lang pour “La tentation”. Des personnages fouillés et un drame familial splendide sur fond de décor montagnard étouffant.

 

 

 

Pour en découvrir plus, rendez-vous ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.