Conférence : « Un regard occidental sur l’Inde contemporaine » par Manu Bouvy (Europalia.India)

Vernissage de l’exposition « Femmes et jeunes femmes indiennes, portraits sans clichés » et conférence avec Manu Bouvy.

À l’ombre de son puissant voisin la Chine, l’Inde se fait volontiers discrète. Cependant, depuis l’indépendance de 1947, elle s’immisce peu à peu dans la cour des grands, et est aujourd’hui un acteur mondial incontournable dans des secteurs tels que l’agriculture, l’informatique, la sidérurgie, les médicaments ou l’industrie du cinéma. Cette formidable croissance va de pair avec un système démocratique et une stabilité politique qui forcent l’admiration. Au delà de l’aspect économique, l’Inde est aussi un pays qui fascine par la richesse de sa culture, produit d’un fructueux mélange entre islam et hindouisme. Qui pourrait nier que le romantique Taj Mahal n’est pas le plus beau monument jamais édifié sur notre planète ? Qui pourrait ne pas être confondu par la force et par la poésie des œuvres du prix Nobel Tagore ? Plus récemment, des artistes indiens tels le plasticien Anish Kapoor ou l’écrivaine Abha Dawesar, donnent le « la » dans leur domaine respectif. Mais l’Inde contemporaine, c’est également le développement anarchique des villes, l’émergence d’une classe moyenne qui laisse pour compte les habitants des bidonvilles, une pollution qui transforme le vénéré Gange en cloaque, et aussi, une corruption qui reste endémique. L’Inde, c’est un pays magique, produit d’une dialectique d’attraction et de répulsion.

La conférence qui vous est proposée dans le cadre d’Europalia.India, n’est pas l’exposé d’un spécialiste, c’est le regard subjectif d’un amoureux de l’Inde qui, après six voyages dans le sous-continent, a pour ambition de vous faire partager ses interrogations, ses émotions, sa passion.

Informations pratiques :

Quand ? Le jeudi 10 octobre 2013 à 12h.
Où ? Bibliothèques Sésame (Boulevard Lambermont, 200 à 1030 Schaerbeek) 02/240.43.70

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.