« Le béton qui coule dans nos veines : roman hip-hop » de Laurence Schaack & Goulven Hamel

New-York – Mai 1982. Gregorio Mendez, alias Prince G, jeune graffeur issu du Bronx est sur le point de terminer son chef-d’œuvre, témoin de l’amour qui le lie à Queen Divine, sa complice de toujours. De retour de l’une de ses séances de graff dans les souterrains du métro, le jeune adolescent de 16 ans se fait percuter par une rame. L’enquête menée alors conclut rapidement à un suicide.

Dix ans après, nous retrouvons Queen Divine, ainsi que les amis de Prince G qui mènent chacun une vie à dix mille lieux des turpitudes du ghetto dans lequel ils évoluaient naguère mais qui n’ont rien oublié de cette période de leur vie. La lumière se fait également sur les événements survenus ce soir là.

L’histoire sert ici de prétexte aux auteurs pour nous faire découvrir la culture hip-hop de sa naissance à sa transformation en phénomène de société. Un livre très intéressant donc, plein de références à ce milieu.

Le petit plus : un dossier « pour en savoir plus sur le hip-hop » est proposé à la fin du livre.

Sophie РBiblioth̩caire

Références :
Laurence Schaack & Goulven Hamel. Le béton qui coule dans nos veines : roman hip-hop. Paris : Nathan, 2012
Vous trouverez ce roman dans la section jeunesse de la bibliothèque Mille et une pages à la cote 84-3 SCH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.