Bibliographie sur le thème des insectes

Dans le cadre de l’opération « Des insectes et des hommes », voici une bibliographie non-exhaustive des ouvrages que les bibliothèques schaerbeekoises possèdent dans leurs collections documentaires adultes.

À tout seigneur, tout honneur :

Jean-Henri Fabre. Souvenirs entomologiques (2 volumes). Paris : Robert Laffont. (Collection Bouquins)
(Bibliothèques Sésame et Thomas Owen, cote 595 FAB)

Jean-Henri Fabre (1823-1915), savant et vulgarisateur à la prose brillante, est longtemps resté la référence incontestée en matière d’entomologie car, comme le qualifiait Jean Rostand, il était « un grand savant qui pense en philosophe, voit en artiste, sent et s’exprime en poète ».

Sur le même Fabre :

Patrick Tort. Fabre : le miroir aux insectes. Paris : Vuibert
(Bibliothèque Sésame, cote 595 TOR)

Il s’agit d’une étude critique de l’Å“uvre et de la pensée du naturaliste, remarquable observateur mais dont on découvre les positions antiscientifiques et anti-darwiniennes. Abondamment illustrée, cette étude contient cinquante clichés photographiques d’époque.

Un classique des classiques :

La vie des abeilles de Maurice Maeterlinck paru en 1901, dont nous avons l’édition parue chez Fasquelle en 1930
(Bibliothèque Sésame, cote 595 MAE) et une édition plus récente à la bibliothèque Thomas Owen.

Maurice Maeterlinck, lauréat du Prix Nobel de littérature (1911), écrivain, dramaturge, poète, écrivit cette « vie des abeilles » qui reste une référence actuelle de par son exhaustivité.

Bert Hölldobler et Edward Osborne Wilson. Voyage chez les fourmis. Paris: Seuil. (Collection Science ouverte)
(Bibliothèques Sésame et Thomas Owen, cote 595 HOL)

Passionnant voyage dans l’univers des fourmis. On y découvre « comment elles élèvent leur progéniture et enterrent leurs morts, comment elles utilisent propagande et espionnage. » Parasites sociaux, soldats à vie, chasseurs nomades, constructeurs acharnés, éleveurs subtils, c’est tout un univers et une diversité de modes de vie qui se révèle au lecteur et qui n’est pas sans rappeler celui des humains.

Claude Nuridsany et Marie Pérennou. Microcosmos, le peuple de l’herbe. Paris : Éditions de la Martinière
(Bibliothèques Sésame et 1001 pages)

Mais encore, la référence en la matière, les « Guides du naturaliste » parus chez Delachaux & Niestlé. Pêle-mêle, citons :

Guide des insectes : description, habitat, mœurs (bibliothèques 1001 Pages et Thomas Owen, cote 595 DIE)
Guide des libellules d’Europe et d’Afrique du Nord (bibliothèque Thomas Owen, cote 595 AGU)
Papillons d’Europe (bibliothèque Sésame, cote 595 CHI)
Chenilles d’Europe (bibliothèque Thomas Owen, cote 595 CAR)
Guide des sauterelles, grillons et criquets (bibliothèque Sésame, cote 595 BEL)
Araignées et opilions d’Europe (bibliothèque Sésame, cote 595 JON)

Ou, plus accessibles peut-être, les guides Larousse « Nature en poche », la collection « Mini-guide » des éditions Soline et tant, tant d’autres, généralistes ou pointus, récents ou plus anciens, que nous vous laissons le plaisir de découvrir dans nos différentes bibliothèques.

Denis Jouniaux РBiblioth̩caire

Nota bene : les araignées (8 pattes) ne sont pas à strictement parler des insectes, qui en ont 6.

Et les opilions, me direz-vous ? Eh bien, j’ai appris en réalisant cette bibliographie, qu’il s’agit d’une sous-classe des arachnides. À la différence des araignées, leur abdomen et leur céphalothorax (c’est-à-dire la réunion, résultant de l’évolution, de la tête et du thorax) sont soudés. On les appelle plus communément « faucheurs » ou « faucheux ». Passionnant, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.