Suggestions du Club de lecture (Février 2019)

Chères lectrices, chers lecteurs, voici les suggestions du Club de lecture pour le mois de février 2019 – Spéciale (Auto)BIOGRAPHIES

 

DUPEREY, Annie. Le rêve de ma mère* (2017). Autobiographie.
ROLIN, Dominique. L’enragé (1978). Autobiographie fictive du peintre flamand
Pieter Breughel l’Ancien.
DUGAIN, Marc. La malédiction d’Edgar* (2005). Biographie d’Edgar Hoover,
par le truchement de son compagnon Clyde Toldson.
FERRANTE, Elena. L’amie prodigieuse* (Saga 2011-2014). Biographie
fictive, d’inspiration autobiographique, Naples années 50.
GOLDONI, Carlo. Mémoires (1787). Autobiographie, sélective.
MARCHE, Perrine. Et soudain la vie bascule ! (2018). Témoignage romancé.
DETAMBEL, Régine. Trois ex (2017). Biographie romancée de Strindberg,
par le biais de ses trois épouses.

* Disponible à Sésame

–>Retrouvez cette liste et les commentaires des participants sur le blog de la bibliothèque mabiblio.be


Site recommandé par les membres du Club de lecture :
http://www.babelio.com/

Prochain Club de lecture, le mardi 18 décembre 2018
Animation et contact : Véronique Camus – vroniquecamus@gmail.com
Plus d’infos sur www.mabiblio.be. Inscrivez-vous à notre newsletter sur www.1030culture.be.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou une critique à propos d’un des livres cités ci-avant.

Une réflexion au sujet de « Suggestions du Club de lecture (Février 2019) »

  1. Mémoires de Mr Goldoni – Goldoni
    Mémoires de M. Goldoni pour servir à l’histoire de sa vie et à celle de son théâtre sont le témoignage très riche et très vivant que Carlo Goldoni rédige entre 1785 âgé à l’époque 76 ans et 1787 et on y découvre la vie riche et intense de cet auteur. Goldoni apparaît plein de verve et de ressources pour se sortir de situations quelque fois difficiles au point de vue financier. Son réseau, son optimisme et surtout son esprit très fin lui permettent de côtoyer tous les milieux et toutes les régions d’Italie, enrichissant toujours la palette des caractères qu’il dépeint ou dont il se moque dans ses pièces de caractère écrites (par opposition au théâtre de canevas). Son caractère bienveillant et humaniste, son regard moqueur lui permettent de dépeindre le comportement de ses contemporains. Il a dépoussiéré les archétypes de la commedia dell’arte en se passant des masques ou des intermèdes amusants pour rechercher un jeu plus réaliste et psychologique de ses acteurs. Ces mémoires sont très intéressantes et enrichissantes pour mieux appréhender cet auteur brillant et spirituel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.